Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Mon jardin, mon refuge

Le Jardin de ces Dames est encore très jeune. On dit qu'il faut une quinzaine d'années pour qu'un jardin parvienne à maturité. L'attente est compliquée. J'ai envie de végétation dense et foisonnante, de fleurs à profusion. 

John Heywood a écrit : " La patience est une fleur qui ne pousse pas dans tous les jardins. " Manifestement, elle ne pousse pas dans le mien.

Je suis une éternelle impatiente et pourtant, aucune Impatience* dans mon jardin ... 

* plante herbacée aussi connue sous le nom de balsamine

Jardiner est un exutoire. Au contact de la terre, mon esprit se déconnecte de tout. Ce sentiment d'apaisement m'est devenu vital dans un quotidien rythmé par le stress permanent.

Mon jardin, c'est mon refuge.

Il m'emplit d'un bien être incommensurable que je ne retrouve dans aucune autre activité. 

Mon rapport à la nature a totalement changé au cours de ces trois dernières années. Alors que je fustigeais la pluie, je l'accueille désormais avec bienveillance. Je me réjouis du bourdonnement des abeilles et m'accommode même au jardin des araignées qui m'effraient pourtant au plus haut point à l'intérieur de la maison. 

Je me sens comme la gardienne de ce petit monde que j'ai rêvé et façonné.

L'odeur de menthe qui embaume la terrasse quand on frôle son feuillage. Le parfum des roses qui nous chatouille le coeur quand on descend l'escalier. Le ballet des papillons au dessus des fleurs. Tant de petits bonheurs qui nous rappellent à quel point la vie est belle ici et maintenant.

Le bonheur, je le cultive dans mon jardin. Il y en a pour tout le monde. Servez-vous.

Mon jardin, mon refuge
Mon jardin, mon refuge
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article